Pour que perdure leur beauté... La nature végétale des éléments utilisés rend cet art éphémère, il existe cependant des méthodes de conservation efficace : • Asperger délicatement la couronne d’un peu d’eau, particulièrement à sa base dans le but d’apporter aux tiges l’humidité nécessaire. • Envelopper la couronne d’un papier journal, puis la disposer dans les derniers étages du réfrigérateur, idéalement dans le bac à légumes. • Sachez enfin que les espèces d’orchidées font partie des fleurs qui se conservent le plus longtemps.

To make their beauty last… Since they are made out of flowers and plants, the flower head wreaths are short-lived, however there are certain techniques that can be used to make them last a little longer : • Gently spray some water over the entire wreath, particularly taking care to water the stems. • Wrap the wreath in newspaper and put it in the lower shelves of the fridge (preferably in the vege- table drawer). • Keep in mind that the wreaths made with orchid flowers are those that tend to last the longest.

Links between past and present over the time of generations and in harmony with its time, flower head wreaths have evolved to include more colors and fragrances, always bringing pride to its wearer. The wreaths are symbolic of the connection to the ancient Polynesian heritage, and of the ancient knowledge that has been passed on through the eras. as wreaths are used in modern society, they represent an important token of appreciation of the social and cultural past of French Polynesia. It is said that some of the fragrant compositions, that are made with secret blends of flowers and plants, have aphrodisiacal properties…In any case there is no question that these natural crowns add a seductive charm to the vahine (women) and tane (men) who wear them. With such natural beauty, sweet fragrances and exotic Polynesian allure, it is no surprise that that the tradition of wearing Polynesian flower head wreaths remains alive and well to this day.

texte / story maeva li remerciement particuliers à leina Butscher, créatrice de couronnes / special thanks to leina butscher, crowns makers.

natUre

45

natUre

> Dans ces somptueuses créations, les couronnes de fleurs sont des parties de première importance. Les costumiers rivalisent d'inventivité et d'originalité pour magnifier les richesses de la flore polynésienne. Alors que des mains expertes pourront réaliser certains ouvrages en quelques minutes, il faudra plus d'une heure pour la réalisation des pièces les plus complexes. Les quatre types de couronnes couvrant les modes de ce dernier siècle présentent des aspects techniques qui les identifient clairement (voir encadré).

Vahine et tane On pense que, dans les temps ancestraux, les hommes portaient les formes traditionnelles de couronnes aussi couramment que les femmes. Les comportements masculins ont cependant évolué vers un port masculin exclusivement réservé à la valorisation des évènements culturels majeurs tels que les fêtes de juillet lors du “heiva”. Ces dames ont, quant à elles, fait de cette parure un accessoire de coquetterie porté à toute occasion.

Autrefois tâche qui était l'apanage de toute la famille en vue de la préparation d’un évènement particulier, la réalisation de ces couronnes est aujourd'hui la grande spécialité des artisanes, les “mamies”, installées aux alentours du marché de Papeete. Il est donc fréquent pour les polynésiens de s’y rendre pour aller acheter le précieux ornement. Les occasions pour se parer de couronnes de tête sont nombreuses et correspondent à des évènements socioculturels importants qu'ils soient traditionnels ou non, d'ailleurs  : un mariage, un anniversaire, un spectacle de danse, une cérémonie religieuse etc. De nos jours, la majeure partie des couronnes de tête est dite "tressée", cette nouvelle méthode se nommant Hei Firi, en Tahitien. Cette version entrelacée est, certes, plus difficile à confectionner mais elle a gagné sa réputation et sa prédominance de par sa symétrie et son esthétisme surprenant. Ce modèle présente, également, la particularité d’être ajustable : il se règle et se noue à même la tête, en faisant ainsi un véritable accessoire de mode personnalisé et personnalisable !

Le lien entre passé et présent A travers les générations successives et en harmonie avec son temps, les couronnes de fleurs ont donc évolué apportant de plus en plus de couleurs et de senteurs et faisant la fierté de celui ou de celle qui la porte. Elles représentent à la fois un savoir-faire hérité des ancêtres, et des parures indispensables à une reconnaissance sociale et culturelle venue de temps immémoriaux.On dit même que certaines compositions odorantes aux mystérieuses recettes auraient des vertus aphrodisiaques...Ce qui est certain, c’est que le charme de ces parures naturelles est un puissant atout de séduction pour les vahine , bien sûr, mais aussi pour les tane, les hommes en tahitien. Et, il parait certain que l’on ne cessera d’en porter pour leur beauté, leur senteurs et pour simplement se sentir polynésien.

photos : catherine guilloux